Ramiro Arrue (Ramiro Arrue y Valle, dit) (1892-1971)

Lot 13
3 000 - 4 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Ramiro Arrue (Ramiro Arrue y Valle, dit) (1892-1971)

Beizama, Massif de Murumendi.
Huile sur toile signée en bas à gauche. Dans un cadre à baguette dorée. Toile tendue sur panneau.
Dim.: 27 x 57 cm. 35 x 65cm avec le cadre. Peintre, illustrateur et céramiste, Ramiro Arrue a consacré toute son œuvre au Pays basque. Fils d'un collectionneur, il est très tôt sensibilisé à l'art, tout comme ses frères, Alberto, Rocardo et José, qui seront également artistes. Pour payer les études de ses enfants, son père vend sa collection, dont un Goya. Le jeune Ramiro est envoyé à Paris à l'Académie de la Grande Chaumière, où il côtoie de nombreux artistes comme Bourdelle, Modigliani, Picasso, Gauguin ou Cocteau. Il est touché par la modernité de ces acteurs de l'avant-garde qui influencent ses œuvres, notamment dans l'utilisation des couleurs primaires qu'il assourdit et dans ses compositions aux cernes prononcés. Hélène Saule-Sobré dira d'ailleurs: «Les couleurs sous le pinceau de Ramiro Arrue, c'est d'abord une trilogie: vert, blanc, rouge. Permanence de type héraldique, signe d'appartenance, résumé chromatique d'un pays aux collines vertes, aux maisons bien blanches dont les toits et les boiseries sont rouges».
En 1917, il s'installe à Ciboure et participe activement aux évènements culturels de la région où il fonde le musée basque en 1922 avec ses amis Boissel et Veyrin. Il maintient par ailleurs des échanges avec Paris où il organise des expositions et c'est ainsi qu'il remporte une médaille d'or à l'Exposition internationale des Arts décoratifs en 1925. Dans ses œuvres, il raconte inlassablement l'histoire, les traditions, le folklore et la culture de cette terre dont il fut l'ambassadeur. Il relate le quotidien, les fêtes, les rites mais aussi les valeurs du travail et de la famille. Arrue représente ici un petit village du Guipuscoa dans le Pays basque espagnol, théâtre d'un des crimes les plus connus de l'histoire du Pays-Basque au XXe siècle. Il réalise également de nombreuses affiches, décors et costumes notamment pour l'opéra Perkain de Jean Poueigh en 1931. Ayant des difficultés à trouver des commanditaires après la guerre, il continuera néanmoins à peindre l'âme basque avec acharnement jusqu'à la fin de sa vie en 1971.
Arrue a fait l'objet d'une grande rétrospective au casino de Bellevue à Biarritz en 2017
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue



Étude Coutau-Bégarie
60 Avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris
Tél. : 01 45 56 12 20
Fax : 01 45 56 14 40
Email : information@coutaubegarie.com