Bol en porcelaine de Meissen du XVIIIe siècle…

Lot 238
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 1 417 €

Bol en porcelaine de Meissen du XVIIIe siècle…

Bol en porcelaine de Meissen du XVIIIe siècle
Circa 1725-30, marque en bleu aux deux épées croisées, marque de doreur 28
A décor polychrome et or à l'intérieur et sur l'extérieur de chinoiseries dans un paysage à la manière de Höroldt, dans un cartouche rocaille or et lustré intercalé de motifs d'Indianische Blümen, frise de ferronneries or sur le bord intérieur, très petit éclat et petites usures
Diamètre 16,5 cm.
L'arrivée à la manufacture de Meissen en 1720 du peintre
Johann-Gregorius Höroldt (1696-1775), marque une nouvelle ère dans cette production. Suivant le goût de ses contemporains pour l'Orient, Hörodlt se consacre à la création de décors appelés chinoiseries.
Dans sa vision de l'Orient, il dépeint un monde idyllique où les personnages richement vêtus gravitent dans des paysages hors du temps. Composés autour de 1724-25, ces dessins sont rassemblés en codex par le marchand d'art et collectionneur de Leipzig Georg Wilhem Schulz (1873-1945) qui en fit don au musée Grassi.
Désormais connu sous le nom de Schulz-Codex, ce recueil de 124 pages contient plus de mille esquisses sur le thème des chinoiseries. Largement utilisées par Höroldlt, ces feuilles ont été une source d'inspiration pour de nombreux autres peintres.
Johann-Gregorius Höroldt est nommé en 1724 peintre de Cour et directeur des artistes employés à la manufacture de Meissen.
La popularité des porcelaines de Meissen entraine une production intensive, et afin d'honorer les commandes, la manufacture se structure en créant une division du travail; ainsi tous les peintres doivent imiter le travail et le style de Höroldlt.
En 1731, on dénombrait trente-six peintres sous sa direction, dont quatre avec un style très proche: Johan-Christoph Horn (1692-1760), Philipp-Ernest Schindler (1695-1765), Johann-Ehrenfried Stadler (1701-1741) et Christian-Fridriech Herold (1700-1779).
Ces décors vont évoluer avec les différents peintres pour être finalement remplacés dans les années 1730 par un décor jugé plus européen et inspiré de gravures hollandaises comprenant notamment des scènes de genre et des décors
Deutsche Blümen à la place de Indianische Blümen.
Pour une étude approfondie, voir par Ulrich Pietsch, Early
Meissen Porcelain, Lübeck, 1993
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue



Étude Coutau-Bégarie
60 Avenue de la Bourdonnais, 75007 Paris
Tél. : 01 45 56 12 20
Fax : 01 45 56 14 40
Email : information@coutaubegarie.com